BONHEUR (R.)

BONHEUR (R.)
BONHEUR (R.)

BONHEUR MARIE ROSALIE dite ROSA (1822-1899)

La Bordelaise Rosa Bonheur a sans doute été, plus que Troyon par exemple, le peintre animalier le mieux aimé et le plus célèbre de la seconde moitié du XIXe siècle. L’impératrice Eugénie, puis le président Carnot ne se déplacèrent-ils pas pour lui conférer la croix, puis la rosette de la Légion d’honneur! La vente aux États-Unis du Marché aux chevaux (exposé au Salon de 1853 et acquis plus tard grâce à Vanderbilt par le Metropolitan Museum) a été suivie avec passion; ne reprochait-on pas du reste à l’artiste de trop vendre aux amateurs anglo-saxons, au risque de diminuer le patrimoine français?

Sans avoir reçu d’enseignement académique, formée directement par son père qui était professeur de dessin, Rosa Bonheur expose régulièrement depuis 1841 des scènes d’animaux et assure définitivement sa célébrité avec son Labourage nivernais (Salon de 1849, ancien musée du Luxembourg, musée d’Orsay, Paris).

Dans le genre animalier, elle apparaît comme le meilleur représentant des tendances naturalistes des années 1850-1860. Alors que Barye, par son exotisme et son sens de l’énergie animale, est évidemment un romantique, alors que Troyon dépasse le réalisme par son lyrisme de la couleur et de la pâte, tandis que Brascassat fait assez péniblement entrer ses animaux dans des scènes héroïques à la James Ward, Rosa Bonheur s’intéresse surtout à la traduction anatomique et au rendu des robes et des pelages. À partir de nombreuses et remarquables esquisses sculptées, elle exprime avec une exactitude scrupuleuse les caractères propres aux différentes races. Ses animaux préférés, plus encore que les trop célèbres moutons, sont les bovidés, dont elle sait à merveille rendre la force placide. Certes, sa couleur est souvent faible, comme le lui reprochait Thoré-Bürger; certes, ses grandes compositions, malgré leur ambition (Le Marché aux chevaux évoque trop les Chevaux barbes de Géricault), se résolvent presque toujours en simples juxtapositions. Mais Rosa Bonheur a un sens évident de la respiration et de la vie animales. Mieux que ses tableaux achevés, ses études témoignent de son métier et de son goût de peindre et elle mérite finalement la comparaison souvent proposée, et que son art appelait, avec Paul Potter. Dans la tradition du genre animalier, Rosa Bonheur illustre parfaitement le réalisme français des années 1860, où respirent la sympathie et l’émotion devant le motif.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • BONHEUR — Tout homme veut être heureux, et cela suffit peut être à définir, au moins provisoirement, le bonheur: il est ce que chacun désire, non en vue d’une autre chose (comme on désire l’argent pour le luxe ou le luxe pour le plaisir) mais pour lui même …   Encyclopédie Universelle

  • bonheur — BONHEUR. subs. m. Félicité, état heureux. Grand, vrai bonheur. Véritable bonheur. Solide bonheur. Bonheur parfait. Bonheur apparent. Jouir du bonheur de la vie. Perdre le bonheur de la vie. Rien ne trouble son bonheur. Le bonheur de l Etat. Le… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bonheur — Bonheur. s. m. Felicité, estat de celuy qui est heureux. Veritable bonheur. solide bonheur. bonheur parfait. bonheur apparent. le bonheur éternel. jouir du bonheur de la vie. rien ne trouble son bonheur. Il signifie aussi, Prosperité, bonne… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bonheur — bezeichnet Bonheur (Unternehmen), eine norwegische Holding Gesellschaft, vgl. Fred. Olsen S.A. Rosa Bonheur (1822–1899), eine französische Tiermalerin den Oberlauf des französischen Flusses Bramabiau Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • Bonheur — [bō̂ nër′] Rosa [rō zȧ′] (born Marie Rosalie Bonheur) 1822 99; Fr. painter of animal subjects …   English World dictionary

  • Bonheur — (spr. Bonnöhr), Rosa, in Paris, erwarb sich als Thiermalerin durch die. Wahrheit ihrer Zeichnung u. ein vorzügliches Colorit einen Namen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bonheur [1] — Bonheur (franz., spr. bŏnȫr), Glück, Glückszufall …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bonheur [2] — Bonheur (spr. bŏnȫr), Rosa, franz. Malerin, geb. 22. Okt. 1822 in Bordeaux, gest. 26. Mai 1899 in By bei Fontainebleau, kam 1830 mit ihrem Vater, dem Maler und Zeichner Raymond B. (gest. 1853) nach Paris, bildete sich auf eigne Hand durch… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bonheur — (frz., spr. bonnöhr), Glück, Wohlfahrt …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Bonheur [2] — Bonheur (spr. bonnöhr), Rosa, franz. Tiermalerin, geb. 22. Okt. 1822 zu Bordeaux, gest. 26. Mai 1899, meisterhaft in der Darstellung des Tierlebens; Hauptbilder: Nivernaissche Pflugochsen, Pferdemarkt. – Biogr. von Laruelle (1885), Roger Milès… …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”